Expositions dans le cloître, l'abbatiale et les alentours de l'abbaye.
Du vendredi 17 mai au dimanche 13 octobre

C’est sur le thème des jardins que s’organise notre année culturelle 2019 à Boscodon.

Thème riche s’il en est.

C’est dans un jardin que commence l’Histoire sainte : ce jardin d’Éden, perdu à jamais, qui alimentera bien des nostalgies et des rêveries religieuses. Mais la Bible chrétienne, si elle s’ouvre sur cet espace, se clôt avec le livre de l’Apocalypse sur la vision de la Jérusalem céleste. Remplacement du végétal par le minéral, de la nature par la culture, du cercle par le carré ? À la réflexion, les relations entre ces deux environnements paraissent plus serrées : par sa symbolique, le temple chrétien évoque un cosmos à taille humaine, littéralement un microcosme.

C’est peut-être ce qui éclaire l’émergence dans la tradition chrétienne d’une « botanique sacrée », à l’origine de l’intérêt pour les vertus des plantes et de la création des jardins claustraux monastiques. Ces espaces fermés renvoient eux-mêmes à cet intime que chacun porte en soi, ce « jardin secret » qui ne s’ouvre qu’à l’être aimé. L’amant du Cantique des cantiques décrit déjà sa bien-aimée comme un « jardin scellé ».

L’importance du jardin, lieu de maturation du végétal mais aussi d’organisation d’un espace cohérent et signifiant, se retrouve à vrai dire dans d’autres traditions spirituelles : qu’il suffise de penser à la culture zen.

À notre époque de menaces écologiques et d’inquiétudes sur la sécurité alimentaire, beaucoup investissent du temps et de l’énergie dans un jardin personnel producteur de fruits et de légumes dignes de confiance. Jamais l’injonction du Candide de Voltaire n’a été autant d’actualité : « Il faut cultiver notre jardin » !

Contempler cette croissance lente du végétal, la préserver des dangers qui pourraient la mettre en péril, travailler jour après jour à la faire aboutir, n’est-ce pas s’ouvrir au mystère du développement de l’être humain lui-même ? Pour en revenir au texte biblique chacun de nous entend l’injonction que l’être divin adresse au premier couple : « Portez fruit et croissez » ! Du « jardin d’enfants » jusqu’au trépas, notre existence humaine s’efforce, avec plus ou moins de succès, de réaliser cette fécondité.

Tous les détails des expositions et stages artistiques ici
Tous les détails des rencontres et conférences ici
Tous les détails des spectacles vivants ici
Tous les détails des sorties nature ici

Dépliant saison culturelle – abbaye de Boscodon 2019