dscf8605

Cet automne, l’abbaye chalaisienne de Clausonne, située sur la commune du Saix, a accueilli les guides de l’abbaye de Boscodon.

Nous aimerions par cet article vous dire le dynamisme de l’association des amis de l’abbaye de Clausonne qui œuvre à la préservation et la valorisation de cet édifice et peut-être vous donner l’envie d’une visite !

Située dans les Hautes-Alpes sur le territoire du Buech, son accès à pied révèle une flore rare comme le genévrier thurifère. On chemine le long du torrent de la Maraize ponctué de cascades et de vasques aux couleurs engageantes ! Nous y retournerons l’été prochain, à l’occasion du festival de musique expérimentale, le « festival Échos ». À quelques pas de la Ferme du Faï, trois trompes géantes (basse, médium et aiguë) sont reliées à un système d’amplification. Celles-ci font face à une falaise concave de plus de 120 hectares d’envergure, accentuant ainsi les échos inhérents au lieu. Grâce à la topographie de cet espace naturel, et à la disposition des trompes, l’auditeur perçoit les échos différemment selon sa position dans la vallée, avec des variations d’amplitude et de réverbération. L’ampleur des trompes et leur singularité architecturale ont façonné, depuis deux décennies, l’identité du lieu.

La ferme du Faï accueille l’association « les villages des jeunes ». Un lieu où des personnes de tous âges, de tous statuts, de tous horizons sociaux et du monde entier se rencontrent, travaillent et vivent ensemble. Un lieu de découvertes culturelles, de chantiers, de formations, de vacances, de résidences etc.
Les chantiers internationaux permettent, entre autre,  la préservation et la réhabilitation de l’abbaye de Clausonne. Ils ont participé à la campagne de relèvement des murs du chœur de l’abbaye, ainsi qu’à la réalisation de la couverture ; ont assaini les chemins d’accès et assuré le déblaiement des vestiges d’une ancienne grange.Plus récemment, l’association a repris le pont d’accès à l’abbaye, aménagé une lithotèque, réalisé une calade près de la rivière, ouvert dans le bois un accès côté nord etc.

Notre visite était aussi l’occasion de  « tester » une balade sonore, réalisée par David, ingénieur son.
Elle sera proposée aux publics dès l’été 2017.
Casque sur les oreilles, on initie notre déambulation près du torrent dans un paysage quasi féerique. On ressent l’ascension à l’abbaye par le souffle et le bruit de nos pas. La présence d’un troupeau nous alerte de notre approche physique sur le site monastique.  On entre dans l’église comme on le ferait à Boscodon, silence et voix du guide se mêlent. Sans voûte, on imagine cependant ce ciel matérialisé comme il l’est à Boscodon. Échanges scientifiques mais aussi informels, d’interpellations individuelles et partagées nous font vivre la vie qui s’y déroule aujourd’hui. Les bruits d’outils sur la pierre évoquent l’engouement et le travail humain.

Merci à tous pour cette belle journée  autour des sens !