PRÉFACE DU CAHIER 5

Ce Cahier N° 5 qui parait enfin, n’est pas travail d’historien ; il est plutôt « le mémoire » de toute la documentation amassée à cause de la restauration des bâtiments, depuis 10 ans : lecture et photocopies d’archives nationales, départementales, municipales, notes, photos, livres déjà écrits sur l’abbaye, constituant aujourd’hui un ensemble important. Certes, il nous manque beaucoup de données : des sondages qui seront révélateurs, sont encore à faire dans le cloÎtre et à l’emplacement de l’aile des convers ainsi qu’autour de la chapelle St Marcellin, aujourd’hui enterrée. Le coutumier de Chalais acquis par la Bibliothèque Vaticane n’a pu être consulté. C’est donc dire les limites de ce cahier …
Le projet n’est pas de réécrire ce qui l’a déjà été, mais de faire profiter le lecteur des documents de première main rassemblés à l’abbaye et qui seront consultables dans la salle d’archives à l’été 1992, lorsqu’elle sera équipée en bibliothèque de recherche.
Ce cahier de Boscodon No 5 est un essai laborieux ! : raconter l’histoire de l’abbaye de Boscodon en l’intégrant dans le contexte politique, économique, culturel et religieux afin de tenter de faire revivre les personnes qui se sont relayées tout au long des siècles pour que cette abbaye soit un témoignage de foi pour les hommes de tous les temps.
Le chapitre Il sur la construction de l’abbaye et la chronologie sont l’oeuvre d’Henri Bilheust, l’auteur du Cahier No 4 sur « l’art des bâtisseurs romans· dont le succès n’est plus à démontrer.
Je voudrais remercier Monsieur Robert Brès avec lequel j’ai longtemps travaillé, le Père André Duval, les Archives Départementales des Hautes-Alpes, Patrick Blanc photographe à Embrun pour ses photos, Pierre Grosjean et Henri Bilheust pour les dessins de reconstitution, la municipalité de Crots pour la consultation de ses archives, Henri Bilheust pour ses plans et son aide si efficace, Francesco FLAVIGNY architecte en chef des Monuments Historiques avec lequel nous avons passé de longues heures à déchiffrer ce monument pour lui redonner vie, ainsi que tous ceux qui ont donné de leur temps et leurs encouragements pour que ce cahier arrive à paraÎtre.
Je ne puis manquer d’évoquer ici la mémoire de ceux qui nous ont précédés dans le désir de donner au public la possibilité d’entrer dans l’histoire de l’abbaye de Boscodon et plus particulièrement Monsieur Bernard BLIGNY et le Père Marie Amans AUSSIBAL.
Le tome Il reprendra l’histoire au début du XVe siècle et la mènera à nos jours.

Sr Jeanne Marie
Abbaye de Boscodon, 22 février1991