Mireille, une présence discrète à l’abbaye pendant quinze jours ou trois semaines chaque été depuis 1990. Une silhouette menue qui va et vient avec ses chaussures plates en toile noire. Tiens, les fleurs de la chapelle ont été renouvelées. Tiens, les pommes de terre ont été épluchées. Tiens, c’est tout propre. Mireille est passée par là. On la trouve aussi parfois à l’accueil sous le parasol, quand elle n’assure pas une visite guidée. Ah, aujourd’hui, elle est un peu tendue : elle s’assure que tout le matériel est prêt pour sa conférence « le nombre d’or est un jeu d’enfants » cet après-midi, à moins qu’elle ne scrute la météo parce qu’elle anime la veillée aux étoiles ce soir. […]